La racine

La racine, se plante là dans la terre, bien solide et aussi solidaire.

Elle se lie a la terre, s’ennivre de ses richesses et donne a son propriétaire la ressource et tout le nécessaire pour deployer ses ailes et toucher le ciel.
Elle s’enfonce si bas, pour permettre d’aller si haut
Sans limite, sans loi, sauf celle de la nature
Elles nous donnent pourtant le choix
A tort, on veut nous faire croire, qu’une seule terre peut en etre à l’origine, mais non, la racine peut se planter sur d’autres terres, si pour elle, ella la ressent plus fertile, et moins hostile
La racine n’est pas seulement planter là, elle n’est forcément fixe, et cela ne fait pas d’elle un être fragile
Elle sait d’adapter et se lier a de nouvelles richesses, qui peuvent la nourrir encore, la nourrir autrement
Et quand le bois se mele, s’entremele, il devient encore plus solide, plus fort, plus beau
Sur lui, peut couler l’eau, marcher l’homme, et bruler le feu pour rechauffer nos coeurs
Qui n’a jamais aimé se retrouver autour d’un feu, d’un bois qui brûle, et qui se decompose en beauté
Finir en cendre, mais pas s’en avoir vecu
Sur cette photo, je vois également des barreaux, qui pour moi, evoque une cage ou une prison, et les branches semblent les parcourir sans y entrer.

Defense d’entrer et libre de sortir, ce sera le mot de la fin.

Y colorín colorado esta HISTORIAZA se ha acabado.

La racine

Una HISTORIAZA de Feriel Fennira Meziani escrita desde Tahiti (Polinesia Francesa).

Alba Sinchanclas. (2017) Biobarrotes. Barcelona.

0 comentarios

Dejar un comentario

¿Quieres unirte a la conversación?
Siéntete libre de contribuir

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *